Histoire

Histoire

Le chalet du Pré de l’Arc : un cadre exceptionnel en pleine montagne

En quittant le petit village de Prabert, au pied du massif de Belledonne (Isère), une petite route s’échappe vers la montagne. C’est par elle que l’on rejoint le Chalet du Pré de l’Arc.  Perché à 1550 m d’altitude à la limite entre forêts et alpages, le chalet profite d’un endroit où la pente se fait plus douce pour former une sorte de balcon naturel assez vaste. Il bénéficie d’une vue imprenable sur la vallée du Grésivaudan et les impressionnantes falaises du massif de la Chartreuse. Il est le point de départ de nombreuses randonnées du massif de Belledonne (Pas de la Coche, Cime de la Jasse, Lac de Crop, etc.).

Le chalet d’aujourd’hui est aussi original par son architecture que par son histoire. Avant le bâtiment actuel, s’élevait dans les années 30, une autre construction plus modeste qui abritait un restaurant. Pendant la seconde guerre mondiale, elle servit de cache et d’hôpital de campagne aux maquisards de la fameuse « Compagnie Stéphane ». Elle fut alors presqu’entièrement démolie, car ses bois servaient au chauffage et à la survie des résistants.

C’est en 1946 que le chalet actuel fut construit sur la base du premier bâtiment dont on reconnaît la forme allongée (40 m x 8 m) et le balcon entourant le premier étage. Trois autres bâtiments, qui existent encore, vinrent par la suite compléter le site compléter la capacité d’accueil des colonies de vacances organisées par une importante entreprise industrielle locale. Des centaines d’enfants furent accueillis tous les étés, et ce jusqu’en 1984. Ensuite, et pendants dix ans, le chalet ne fut plus utilisé et partiellement délaissé.

Il faudra attendre le mois de juillet 1994, alors le chalet est racheté par un groupe d’amis étudiants originaires de Lyon et qu’une nouvelle aventure prend vie permettant la réouverture de la « Colonie du Pré de l’Arc ». Depuis, plus de 3000 enfants, adolescents et animateurs ont pu profiter de ce cadre hors du commun et libre !

Aujourd’hui, équipé pour accueillir jusqu’à 80 personnes, le bâtiment du grand chalet est autonome en électricité grâce à une installation photovoltaïque et un groupe électrogène en appoint. Il est approvisionné par l’eau d’une source captée en amont contrôlée régulièrement pendant l’été. L’eau est chauffée par des panneaux thermiques disposés sur le toit du chalet.